Patrimoine



La Cathédrale Saint-Corentin
cathédrale Saint-Corentin de Quimper
Dédiée au patron de Quimper, elle offre le style breton dans toutes ses phases, du XIIIème siècle au XVème siècle, d'abord inspiré du style normand pour le choeur, puis se dégageant peu à peu de cette influence pour se montrer entièrement personnel. C'est la cathédrale gothique la plus complète de Bretagne avec celles de Saint-Pol-de-Léon et de Tréguier. Tout n'est pas authentique, mais l'homogénéité est là: le grand portail de la façade a une double porte de la fin du XIXème siècle. Le reste, de 1425 environ, est du style gothique flamboyant. Parmi les sculptures, aujourd'hui effritée, on distingue encore le lion de Montfort tenant dans sa griffe la bannière de Bretagne. Au-dessus du portail, la façade est ajourée de deux grandes fenêtres superposées. De chaque côté s'élèvent les deux fameuses tours (76 m), percées dans leur partie carrée, qui date du XVème siècle.

 

La Préfecture

préfecture de Quimper
La construction de ce bâtiment destiné à abriter les services de la préfecture est décidée par le conseil général dès 1904. L'édifice est inauguré le 30 août 1909. Auparavant, l'administration du préfet, établie dans chaque département depuis la loi du 28 pluviôse de l'an VIII, se tenait dans l'ancien hôpital Sainte-Catherine, reconstruit par les religieuses augustines de la Miséricorde de Jésus entre 1675 et 1685. La maison conventuelle abrite désormais le logement du préfet. En 1861, les bureaux de la préfecture déménagent dans un bâtiment le long de l'Odet, conçu par Joseph Bigot. L'actuelle préfecture porte la marque d'une référence historique au château d'époque Louis XII.

Le musée départemental breton

Musée départemental breton à Quimper
Crée en 1846 et installé depuis 1912 dans l'ancien évêché, il s'ouvre au pied de la cathédrale. L'aile Ouest, sous laquelle on entre, date de 1646 et appartient au style de la renaissance bretonne, avec des fenêtres à fronton. Mais la plus ancienne partie est le logis bâti au début du XVIème siècle par la famille de Rohan, dont le cadet, occupa le siège épiscopal de 1501 à 1540. On remarque surtout l'élégante tour d'escalier gothique flamboyant. L'aile qui suit, du XVIIIème siècle, a été remaniée vers 1860. On accède librement à la cour et au jardin, d'où l'on découvre une belle vue sur les tours et sur le flanc Sud de la cathédrale. Le jardin est fermé au Sud par un fragment bien conservé des vieux remparts qui bordent de l'autre côté le quai de l'Odet.

 

Le jardin du rempart

jardin du rempart à Quimper
Ce jardin se trouve sur l'emplacement des anciennes formées par l'Odet, coulant au pied du rempart et formant un étang qui alimentait le moulin des évêques. Avec la construction de la gare, en 1863, un remblai est créé le long du rempart et l'Odet est canalisé. Le maire E. Porquier décide alors d'aménager un square dans la partie longeant le jardin de l'évêché et le terrain est acquis par la ville en 1881, planté et entouré de grilles, désormais disparues.

Avez-vous apprécié cet article, cette page ? Faîtes le nous savoir :